Quid du recrutement à distance 1 an après son gros boom ? Avant un choix ou une option, maintenant presque une obligation pour la sécurité de tous et toutes. Comment surpasser les difficultés spécifiques ? Comment faciliter la prise de décision à distance ? 

Recruter à distance efficacement avec de la pratique 

L’important pour comprendre comment recruter efficacement à distance, c’est d’accepter qu’il s’agisse d’une spécificité des ressources humaines. Le recrutement par écrans interposés doit s’apprendre au même titre que le processus « traditionnel », en face à face : avec de la pratique et de l’expérience. 

En effet, s’il s’agit pour beaucoup de recruteurs et recruteuses d’une nouvelle méthode plus complexe, due à la crise sanitaire, d’autres pratiquent la visio dans leurs processus d’embauche depuis plusieurs années. Ces derniers et dernières ont certainement plus de facilités et de plaisir à la distance forcée. Il s’agit pour eux et elles d’une pratique courante, complètement ancrée dans leurs quotidiens, au même titre que le recrutement en face à face. Leurs réflexes ont évolué, ils vont s’appuyer sur des variables d’évaluation des candidat.e.s supplémentaires. Ce n’est pas plus compliqué, c’est différent et cela s’apprend.

Aussi, si nous savons que le métier des RH est très polyvalent, il faut également prendre en compte son évolution et son adaptation au monde qui l’entoure. Pour recruter à distance efficacement il faut se détacher de ses habitudes et en prendre de nouvelles. 

S’appuyer sur des outils complémentaires pour appréhender les profils à distance

Une nouvelle méthode de recrutement, digitale, inclus l’incorporation de nouveaux outils, adaptés dans le processus. Pallier au manque du face à face, avec les méthodes habituelles dématérialisées ou des outils complémentaires plus poussés semble être une réponse à cette problématique.

Nous savons que la communication non verbale est essentielle dans un entretien d’embauche et en visio son analyse peut parfois être limitée. Des comportements, gestes ou réactions peuvent facilement être dissimulé.e.s, voire exarcerbé.e.s. Alors comment cerner un.e candidat.e ? L’utilisation plus régulière d’outils et de pratiques déjà en place et l’intégration d’autres est recommandée pour s’adapter davantage :

  • La passation de tests avant et pendant le recrutement (questionnaire de personnalité, etc) est plus que jamais recommandée ;
  • Certain.e.s font le choix de la mise en pratique avec des exercices virtuels adaptés ;
  • Un arbitrage pour une évaluation poussée des candidat.e.s post-sélection est essentiel pour sécuriser son recrutement.

Nb: seul.e.s les professionnel.le.s du recrutement, habilité.e.s, peuvent utiliser ces outils. 

Suivre les candidat.e.s tout au long du processus d’embauche à distance

En visio, le lien semble plus difficile à créer entre recruteur.se et candidat.e lors d’un processus de recrutement. Or, à défaut ici d’avoir une proximité géographique, il est important d’établir un contact pour permettre la découverte complète du ou de la candidat.e. Pour cela, plusieurs entretiens sont recommandés. 

Le schéma que l’on peut considérer classique est : une première prise de contact pour une première impression, puis un entretien pour confirmer ou non le feeling, le profil. Ce dernier est traditionnellement associé à une rencontre en face à face autour d’une table d’une durée estimée entre 30 minutes et 1heure 30. 

En visio, il est conseillé d’agir différemment. Le fameux feeling ne pouvant finalement pas toujours s’affirmer d’une rencontre. Ainsi, procéder par petites étapes peut être une solution. Effectivement, commencer par une prise de contact est essentiel pour qualifier la candidature mais ensuite, nous ne conseillons pas 1 mais 2 entretiens visio, plus courts. Un bon moyen de suivre le ou la candidat.e sur quelques jours ou semaines pour se donner le droit à plusieurs impressions de celle ou celui-ci. Vice et versa pour la personne, qui a plus le temps de s’assurer de ses motivations. La distance n’étant pas rassurant, des deux côtés d’ailleurs, n’hésitez pas à agrémenter de points plus réguliers sur l’avancée du processus.

Adopter un équipement adapté pour un recrutement à distance facilité

S’assurer qu’un entretien se déroule dans les meilleures dispositions, c’est également permettre le confort de ses acteurs et actrices. Le digital peut être le quotidien de certain.e.s mais aussi tout nouveau pour beaucoup, chacun doit y trouver sa place. Cela commence par des outils de communication simples et facile d’accès. 

Il existe une multitude de solution visio évidemment mais chaque outil a ses spécificités (prix, compte, accès, intuitivité, etc.). Pour cela, il est important, pour créer les bonnes conditions d’entretiens d’utiliser un outil simple, gratuit, accessible rapidement et par tous et toutes. Pour recruteur.se.s comme pour candidat.e.s. 

Dirigeant.e.s, DRH, assurez-vous que vos équipes en ressources humaines disposent de bons matériels adaptés. RH, recruteur.se.s, donnez toutes les chances à vos candidat.e.s de réussir. 

Recruter à distance en prenant en compte les conditions spécifiques 

Enfin, le dernier conseil et pas des moindre : l’indulgence et la patience. L’entretien d’embauche n’est pas une situation facile en général, alors il peut s’avérer d’autant plus complexe à distance. Au-delà des appréhensions, des chiffres et des résultats, prenez en compte les conditions spécifiques.  

Imaginez que si pour 41% des recruteur.se.s, dont le métier est d’analyser les personnes, il est complexe de cerner le ou la candidat.e sans le ou la voir physiquement ce que c’est pour lui ou elle ? Se projeter sur un poste, une entreprise, se confier à une personne inconnue sans les avoir vu. 

C’est pour cela qu’il est important d’accorder le temps nécessaire à la prise de décision, peut-être plus élevé qu’à la normale. Recruteur.se donnez le temps à vos candidat.e.s de se dévoiler et prenez le temps de faire le bon choix. 

2021 et crise sanitaire ont impacté de nombreux secteurs, contraignant certains, jugés « non essentiels » à stopper leur activité et d’autres a simplement essayer d’avancer, sans prendre de risques. A l’inverse, des domaines, « essentiels » ou non, voient le contexte sanitaire leur « sourire ». Indispensables ou en accroissement fort, le recrutement peut s’avérer essentiel à leur bon fonctionnement et développement. Quels sont ces secteurs qui recrutent en 2021 ? Et comment gérer un besoin en recrutement important sur de gros effectifs ?

Quels sont les secteurs qui recrutent en 2021 ?

Non, tous les secteurs ne sont pas figés en 2021. Bien que fortement impactés et ralentis par 2020, les recrutements ne sont pas forcément moins denses et/ou ralentis par la crise. Zoom sur, selon nous, les 3 catégories de secteurs en croissance, même pendant la crise.

Les secteurs essentiels et le recrutement

Ceux « essentiels » tels que l’alimentaire, l’agroalimentaire, le transport ou bien sûr l’aide à domicile ou la santé arrivent évidemment en première position. Ceux-là, malgré des conditions de travail stressantes et d’organisations très complexes, n’ont pas eu le temps de ressentir les effets néfastes de la crise sur leurs recrutements.

En constante évolution et plus que jamais touchés actuellement, ces secteurs nécessitent un volume important et récurrent en main d’œuvre, qualifiée ou non, sur tous types de métiers. Aussi, il s’agit de domaines qui recrutent énormément, tant que le besoin est présent.

En recherche d’emploi ? Avez-vous analysé ses options ? Sur différents postes ?

2021 : L’ère des nouveaux métiers

Ces derniers sont suivis de près par ceux s’étant rendus indispensables pendant la crise. L’urgence technique, organisationnelle et l’isolement auront au moins eu quelques avantages. Ont pu et peuvent profiter de cette période :

  • L’industrie Informatique (IT) ;
  • La recherche et le développement ;
  • Le conseil en management ;
  • Le secteur éco-responsable.

Le télétravail et les nouvelles manières de consommer ont évidemment fortement impacté ces secteurs, et encore bien d’autres. Sous la contrainte, nous arrivons finalement à trouver de nouveaux modes de travail et de management, digitalisés. Aussi, face à un tel évènement, nous nous efforçons de nous appuyer sur le R&D pour répondre à nos problématiques et anticiper de prochaines. Enfin, isolé.e.s, face à une nature qui reprend ses droits et à un extérieur « clean », une conscience écologique beaucoup plus forte voit le jour et vient influencer les nouvelles stratégies.

Fortement sollicités, ces domaines voient leurs activités en forte croissance, avec un besoin en recrutement tout aussi important.

Les secteurs non-essentiels : certains progressent pendant la crise

Enfin, de nombreux recrutements voient également le jour dans certains secteurs non-essentiels. Bien évidemment, nous ne parlons pas de l’évènementiel, de la restauration ou encore du tourisme mais du e-commerce et d’autres domaines reposant surtout du confort à la maison.

E-commerce, l’un des grands vainqueurs de ce covid enregistre des scores exceptionnels ; fournitures, meubles, décoration, high-tech, prêt-à-porter, etc. semblent plutôt bien se porter. A la maison, il semble que nous trouvions facilement le temps de faire des emplettes !

Aussi et dans le même esprit, les secteurs traitant de l’aménagement, des décors intérieur etc enregistrent quelques heures de gloire à leur actif. Un projet en tête devient de plus en plus concret et urgent quand on passe sa journée devant et/ou quand on a le temps pour repenser l’espace, on le fait.

Ces secteurs, plus frileux que les précédents quand même, peuvent constater d’une progression assez intéressante pour pousser à leur développement et intégrer de nouveaux membres à leurs équipes.

Secteurs en croissance : Comment gérer un besoin en recrutement important ?

Vous faites partie de ces secteurs en croissance constante et/ou en fort développement ? Qui suscitent un volume de recrutements important et de façon récurrente ? Et/ou vous anticipez des recrutements à venir ? Comment gagner en efficacité ? En temps ? Comment diversifier les profils ?

Secteurs en croissance : externaliser son recrutement pour gagner en efficacité

Bien amener, un recrutement prend du temps. Depuis la réflexion autour du besoin, jusqu’à l’intégration du profil sélectionné, il s’agit d’un processus long, complexe et précis, nécessitant une attention toute particulière, pendant toute sa durée. Ajoutez à cela la récurrence des besoins et vous perdrez de plus en plus en efficacité. Meilleur moyen de se précipiter, de se tromper ou de laisser tomber et donc de prendre des risques.

Faire appel à un cabinet de recrutement pour gagner du temps

Travail chronophage à temps plein, disposez-vous d’une équipe RH interne ? Si non, pourquoi ne pas déléguer cette partie à une professionnelle du recrutement ? Vous gagnerez du temps, de l’énergie, l’expertise d’une spécialiste et sécuriserez votre processus de recrutement.

Elle saura trouver la personne qui vous convient. Depuis la définition de vos besoins, en passant par la recherche et l’évaluation des candidates et candidats en adéquation avec ceux-ci, jusqu’à leur intégration, elle s’occupera de tout. Vous n’aurez plus qu’à rencontrer la, le ou les candidates et candidats sélectionné.e.s. Ensuite, vous déciderez avec qui demain vous allez écrire quelques pages de l’histoire de votre entreprise.

Externaliser son recrutement en gardant la main

Aussi, faire appel à un cabinet de recrutement ne veut pas dire perdre la main sur la décision ou le processus. Il existe de nombreuses offres et possibilités différentes.

Vous souhaitez garder la main sur une partie du processus ? La professionnelle RH peut intervenir à la carte, en fonction de vos besoins. Besoin d’un coup de pouce pour démarrer votre recrutement ? De qualifier vos candidatures en short-list ? D’un accompagnement sur l’intégration ? Cela est possible.

Enfin, pour une collaboration sur du long terme, il est également possible d’intégrer le cabinet de recrutement en interne. Solution hybride, l’équipe d’expert.e.s en recrutement intégrera votre service RH en votre nom, avec vos outils et selon votre processus de recrutement. Les échanges et les pratiques sont donc maîtrisé.e.s et homogénéisé.e.s.

Secteurs en croissance : Comment recruter des profils différents ?

Votre service ressources humaines interne est très compétant mais vous souhaitez diversifier les profils sélectionnés ? Avoir un avis plus global ? Un œil nouveau ? A nouveau, l’externalisation du recrutement est l’une des solutions les plus efficaces.

Avec des outils diversifiés et des pratiques de recrutement originales, ou non, un.e professionnel.le RH vous laissera profiter de son expertise et de son regard extérieur pour attirer des profils atypiques ou différenciant. Vous permettant donc à vous de diversifier les profils sélectionnés mais aussi vos compétences et d’apporter de la fraîcheur à votre activité. Votre marque employeur ne sera que valorisée.

J’ai quitté mon emploi et souhaite trouver un travail pendant la crise. Je savais que la recherche serait plus compliquée et je ne désespère pas, il me faut simplement les bons conseils pour avancer au mieux, sans m’y perdre. Que dois-je faire ? Comment ? Voici comment mettre toutes les chances de son côté pour trouver un emploi en 2021. 

Se positionner sur les secteurs qui résistent à la crise

Vous êtes en recherche d’emploi dans le secteur du tourisme, de l’évènementiel, du culturel, de l’hôtellerie ou de la restauration ? Peut-être faudrait-il s’intéresser à d’autres domaines et/ou se renseigner sur ces métiers qui ont su/pu s’adapter ? Peut-être alors seriez-vous agréablement surpris.e d’y trouver ce que vous ne cherchiez pas ? Ou alors est-ce le moment de penser à la reconversion professionnelle ? 

Quels sont les secteurs et métiers indispensables pendant la crise ? 

Pendant la crise, nous l’avons vu, certains secteurs ont eu plus d’occasions de recruter que d’autres. Des métiers et domaines jugés non essentiels ont beaucoup souffert et souffrent encore, choisissant évidemment d’abandonner les recrutements, voire contraints de supprimer des postes. D’autres, « essentiels », font face, au contraire à un fort besoin en recrutement. Quels sont-ils ? 

Le e-commerce, l’alimentaire, l’agroalimentaires, le transport et évidemment la santé sont au contraire en besoin croissant de nouvelles recrues ! Sont naturellement rechercher des professionnel.le.s de la santé mais aussi des commerciaux.ales, des spécialistes en recherche et développement et en informatique, etc. 

Ce dernier secteur laisse d’ailleurs de nombreuses possibilités et s’accorde de nouveaux axes d’amélioration et de développement. Il est l’un secteurs stars dont la naissance de nouveaux métiers a été majoritairement impactée par la crise covid. 

Trouver un travail pendant la crise en s’intéressant aux nouveaux métiers

2020, la Covid-19 et les périodes de confinement, qui nous ont mis face à nos points faibles de manière très brutale, ont engendré la création de nouveaux postes, pour 2021 et plus loin. Leur objectif ? Se recentrer sur l’humain, ses conditions de travail et les enjeux environnementaux. 

Ces périodes ont révélé de vraies problématiques liées à des besoins d’évolution, d’adaptation mais également de digitalisation raisonnés et responsables des entreprises. Naissent alors des spécialistes et expert.e.s des stratégies de télétravail, de management à distance mais également des conseiller.e.s en transition neutralité carbone, des chef.fe.s de projet en taxonomie verte, en éco-conception, des chargé.e.s de contenu de marque responsable, etc. 

Bref, tout pour tenter de se rattraper, en replaçant les hommes et les femmes dans un environnement vert, sain.

Retravailler son CV pour l’adapter à la tendance

La création et ou la modification du CV est une étape importante dans un processus de recherche d’emploi ou de transition professionnelle. Il est essentiel d’en tirer le meilleur pour se démarquer parmi les autres candidat.e.s. Est-il à jour ? Optimal ? Correspond-t-il aux attentes du marché du travail / aux tendances actuelles ?

Retravailler son CV pour une recherche d’emploi efficace 

Vous vous êtes positionné.e sur un secteur ? Avez un poste en tête ? Il faut maintenant orienter votre demande et votre candidature en conséquence, en commençant par adapter votre CV. 

Qu’attend le ou la recruteur.se ? Qu’exige ou préconise le secteur d’activité convoité ? Quels sont vos points forts ? Votre petit plus « atypique » pour faire de vous le profil qui sort du lot. Analyser ces points, l’offre d’emploi, l’entreprise est essentiel pour correctement retravailler votre CV, le rendre attractif et vous donner l’opportunité de faire mouche.

Valoriser ses soft skills pour trouver un travail pendant la crise

Dans une époque qui évolue sans cesse et rapidement, pleine de surprises, les métiers et la technique disparaissent et apparaissent sans cesse. Les qualités personnelles, elles, sont la clé. 

2021 arrive après une année chargée en challenges, périodes de creux et d’incertitudes. Certain.e.s ont dû s’adapter à un nouveau mode de travail, d’autres rebondir face à la perte de leurs emplois et d’autres avancer en prenant des risques. Ce ne sont pas leurs compétences techniques qui le leur ont permis.

Les recruteurs et recruteuses l’ont visiblement remarqué. Ainsi, 62% des managers.euses se déclarent prêt.e.s à recruter un.e candidat.e principalement sur ses compétences comportementales. Seront donc valorisés les profils forts d’adaptabilité, d’autonomie et dotés d’une capacité à prendre des initiatives. Vous disposez de ces qualités ? Mettez-les en avant ! 

Se digitaliser pour montrer votre adaptabilité technique

Au regard des nouveaux métiers, enjeux et critères de recherche, n’était-ce pas, aujourd’hui plus que jamais, le moment de passer au digital pour valoriser son profil et ses compétences techniques et technologiques ? 

Tendance au télétravail, nouvelles pratiques innovantes digitales, techniques et outils de management virtuel.le.s, etc. obligent les futur.e.s candidat.e.s à dévoiler, voire prouver leurs compétences et/ou leur intérêt pour la technologie et le digital.

En recherche d’emploi, se digitaliser passe donc par la candidature en ligne plus que jamais, l’utilisation des différents supports à disposition (comme la vidéo par exemple) mais aussi et surtout la diffusion de son profil sur les applications RH dédiées. Vous ne disposez pas d’un profil LinkedIn ? Peut-être est-ce le moment d’en créer un. Votre CV n’est pas disponible sur les plateformes de recrutement ? Déposez-le ! 

Se rendre disponible et faire preuve de persévérance

Si la recherche d’emploi est un processus en temps « normal », elle semble s’annoncer encore plus complexe en 2021… Alors, au-delà d’un bon CV, d’une position stratégique sur le marché du travail ou d’une adaptation au digital, il va surtout falloir s’accrocher moralement. 

Rien n’est perdu quand on y croit. Rendez-vous disponible et disposé.e à un entretien d’embauche, en visio ou non, à tout moment. Tout va très vite, dans le mauvais côté, comme dans le bon. Faites preuve de persévérance et montrez votre motivation. Ce ne sera pas en vain. 

Se faire accompagner / coacher par une professionnelle RH pour trouver un travail pendant la crise

Notre dernier conseil sera : si vous ne souhaitez pas être seul.e dans votre recherche d’emploi et voulez la maximiser au mieux, faites-vous accompagner d’une experte en recrutement. Ainsi, vous pourrez répondre à vos attentes professionnelles tout en rendant votre stratégie plus efficace. 

Conseils, révision de votre CV d’un œil extérieur et professionnel, esprit critique et interne au marché du travail, connaissance accrue du ou des potentiel.s secteur.s convoité.s, autres trucs et astuces sont les avantages et les plus d’un coaching en recherche d’emploi

Avec un accompagnement personnalisé et sur-mesure vos aurez l’ensemble des outils et conseils nécessaires pour faire la différence efficacement et ne plus passer à côté du poste de vos rêves ! 

recherche d'emploi ou reconversion professionnelle : quels conseils pour une candidature efficace ?

Qu’est-ce qu’une candidature efficace ? Votre cv est-il à jour et adapté ? Votre processus de candidature est-il optimal ? Dans cette période de forte tendance à la transition professionnelle, forcée par la crise sanitaire ou motivée par de nouvelles ambitions, beaucoup vont prochainement se lancer dans un processus de recherche d’emploi. En 2020, selon l’étude sur le curriculum vitae, le taux de succès d’une candidature se situe entre 2 et 3,4%. Il faut savoir maximiser ses chances de réussite !

Comment bien préparer sa recherche d’emploi ?

Se lancer à l’aveugle dans une recherche d’emploi c’est prendre un risque quant au temps et à la stratégie du processus engagé.e. En effet, se tromper de secteur, de poste, d’outils, de méthode, etc. sont autant de facteurs pouvant amener à une perte de temps, d’énergie, de motivation, voire engendrer un échec ou la prise d’une mauvaise voie. Alors comment mettre toutes les chances de son côté pour la rendre efficace ?

Faire le point sur ses objectifs professionnels pour avancer

Comment s’assurer de ne pas perdre de temps dans son processus de recrutement et créer une stratégie de postulation efficace ? identifier ses envies, ses projets, ses points forts, etc. est essentiel. Comment ?

Vous êtes en reconversion professionnelle ? Vous rentrez tout juste dans le monde du travail ? Votre ancien poste ne correspond plus à vos envies ? Vous savez justement les identifier ? Analysez le secteur d’activité, le poste, le statut, etc. de vos rêves. Vous pourrez ensuite identifier les besoins, les profils de candidat.e.s,… De cette manière, vous visualiserez les points à mettre en avant. Quel.le.s qualités, expériences, formation sont en accord avec le secteur ? Aussi, quels sont vos atouts, que vous avez pu développer ou non, dans votre ou vos activité.s précédente.s ? Utile pour faire de vous le profil atypique que l’on attendait.

L’important est de clairement identifier ses objectifs, ses rêves, ses envies pour se projeter dans la bonne direction. Ensuite, vous pourrez mettre en avant votre profil et ses spécificités en fonction, le valoriser, vous différencier et donc rendre la postulation efficace.

Se faire accompagner par un.e coach en recherche d’emploi pour une candidature efficace

Seul.e, il peut être parfois difficile de clairement identifier ses besoins ou ses envies et d’avoir un avis objectif sur son profil. Suis-je aussi compétent.e que je prétends l’être ? Est-ce que je mets assez en valeur ce point important ? Lesquels le sont ? Mon projet professionnel est-il en accord avec mon profil ?

L’œil avisé d’un.e coach en recherche d’emploi facilitera la prise de conscience sur vos points forts et vos points à améliorer pour mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir le poste convoité. En effet, son expérience dans différents secteurs, corps de métiers, postes ou encore dans la rencontre d’une multitude de profils, lui permettra de tirer le meilleur de votre formation, de vos expériences pour les valoriser et maximiser vos chances d’être selectionné.e. Il ou elle vous donnera des conseils personnalisés et experts, en restant à l’écoute de votre point de vue.

De l’évaluation de votre profil, l’accompagnement dans la définition de vos projets, la valorisation de votre valeur ajoutée, jusqu’à la révision de votre CV, pour qu’il soit le plus parfait possible, et la préparation à l’entretien d’embauche.

Un œil expert en recrutement vous aidera à mieux appréhender ce que votre futur.e recruteur.se attend de vous, vous ne passerez pas / plus à côté du poste dont vous rêvez et vous vous assurez de ne pas vous tromper dans la direction de vos postulation, avec votre CV parfait.

Qu’est-ce qu’un CV parfait pour une candidature efficace ?

La création et ou la modification du CV est une étape importante dans un processus de recherche d’emploi ou de transition professionnelle pour mettre toutes les chances de son côté dans la postulation. Est-il à jour ? Honnête ? Optimal ? Correspond-t-il aux attentes du marché ? Comment rendre son CV parfait pour optimiser ses chances ?

Selon l’étude de Zety sur les chiffres clés du curriculum vitae en 2020, en moyenne, il faut envoyer entre 30 et 50 CV pour trouver un emploi. Ainsi, pour qu’il soit optimal, il serait idéalement :

  • Ni trop long, ni trop court (habituellement d’une page, le cv de 2 pages semble séduire peu à peu les recruteur.se.s sur des postes à responsabilité ;
  • Adapté en fonction du poste convoité ;
  • Unique pour chaque entreprise et/ou secteur d’activité.

Nous, nous vous conseillons également qu’il soit :

  • Attractif et original – d’autant plus dans les métiers « d’image »- ;
  • Une valorisation de votre profil, de vos compétences, de votre parcours -atypique ou non- ;
  • Correctement travaillé en fonction de vos projets professionnels et bien réfléchi en amont ;

et, enfin, pourquoi pas :

  • Orienté en fonction des tendances du métier/ secteur ;
  • Regardé, analysé, voire (re)travaillé d’un œil extérieur professionnel. Une nouvelle fois, l’avis d’un.e expert.e en recrutement ne peut être qu’un plus pour une recherche d’emploi efficace.

Vous êtes en recherche d’emploi ? Vous souhaitez changer de métier ? De carrière ? Vous êtes en reconversion ? Ou vous êtes débutant.e sur le marché du travail ? Vous êtes convoqué.e pour le métier ou le poste que vous convoitiez ? Comment bien préparer un entretien d’embauche ?

Préparer un CV original et adapté pour le poste souhaité

La création et ou la modification du CV est une étape importante dans un processus de recherche d’emploi ou de transition professionnelle. Il est essentiel d’en tirer le meilleur pour ne pas passer inaperçu.e lors de votre ou vos entretiens d’embauche. Est-il à jour ? Honnête ? Optimal ? Correspond-t-il aux attentes du marché ?

Qu’attend le recruteur ou la recruteuse ? Qu’induit le secteur d’activité convoiter ? Qu’est-ce qui, dans votre expérience, votre formation, vos soft skills, correspond parfaitement ? Qu’est-ce qui, justement, n’est pas identifié comme avantage mais qui, finalement, ferait de vous le profil atypique et l’atout de l’entreprise recruteuse ? Analysez correctement l’offre d’emploi, le secteur, l’entreprise, identifiez et retravaillez, seul.e ou accompagné.e d’un.e professionnel.le du recrutement, votre valeur ajoutée pour construire le CV parfait, qui vous correspond et qui est en adéquation avec le poste convoité.

Nb : Le fond du CV est évidemment le plus important, en revanche certaines personnes ont tendance à négliger la forme. Donnez la chance au recruteur / à la ou recruteuse de lire le vôtre, en le rendant attractif et original. Sortez du lot ! Cela est évidemment plus que recommandé dans des métiers « d’image ».

Se renseigner sur l’entreprise avant un entretien professionnel

Avant un entretien d’embauche, il est bien évidemment essentiel de s’entraîner… et de se renseigner sur l’entreprise concernée. Faire l’impasse sur cette partie, c’est prendre un risque… ou avoir extrêmement confiance en soi !

Ne pas prendre connaissance de l’environnement de travail avant de postuler peut être un vrai préjudice. Pourquoi ?

  • Votre CV et votre lettre de motivation risquent de passer à côté de la demande. Votre profil ne sera donc pas sélectionné ;
  • Vous êtes rappelé.e mais, une fois sur place, vous ne pouvez aucunement répondre aux questions posées par manque d’information.
  • De la même manière, vous ne pourrez pas valoriser votre candidature et vos atouts en adéquation avec les attentes de l’entreprise et vous ne montrez pas clairement vos intérêts pour la société et risquez de rester sur la sellette.
  • Enfin, vous pouvez être déçu.e en découvrant, le jour j que rien ne correspond à vos attentes et que ce n’est finalement pas une opportunité ou votre future structure de travail.

Renseignez-vous correctement sur l’entreprise recruteuse pour ne pas griller votre chance et donc passer à côté du poste souhaité et s’assurer d’un entretien d’embauche « utile ».

Anticiper les questions à préparer pour un entretien d’embauche

Vous avez décroché votre entretien professionnel pour le poste que vous attendiez. Il y a de la concurrence, ou non, et vous savez qu’il faut mettre toutes les chances de votre côté. Anticiper au maximum pour ne pas être surpris.e. Les questions classiques en entretien on les connait, elles sont accessibles à tous et toutes, assurez-vous qu’elles ne soient pas un obstacle.

« Présentez-vous » « Quelles sont vos qualités ? » « Citez 3 défauts », etc. sont les questions réponses que l’on rencontre le plus souvent. S’y préparer ou s’entraîner au pitch au préalable, en identifiant vos qualités en perspectives du poste, etc… ne sera qu’un plus. Si ces questions tombent, tant mieux, plus de stress, vous êtes prêt.e. Si ce n’est pas le cas et que le déroulement de l’entretien est plus original ou fluide, gardez vos réponses en tête. Elles vous seront utiles tout de même et vous trouverez bien une occasion de communiquer ces bonnes informations.

Se préparer pour maitriser sa gestuelle en entretien d’embauche

Anticiper les réponses que l’on pourra vous poser le jour j est la première étape de préparation… Mais ne passez pas à côté de votre communication non verbale ! 93% du message que l’on fait passer est dévoilé par ce biais, ne négligez pas sa préparation !

Vos expressions en disent généralement plus que vos mots – pour les contredire, les accentuer, etc. – Cela vaut en recrutement, comme dans plein d’autres situations, secteurs, dans le domaine professionnel comme personnel, etc. Aussi, bien que votre discours soit parfaitement travaillé et préparé, votre corps peut vous trahir. Peur, angoisse, stress ou, au contraire, enthousiasme, sensibilité, etc. sont des émotions que l’on peut « lire » ou traduire.

Pour certains ressentis, certaines expressions, etc. cela peut n’avoir aucun impact sur l’avis du professionnel ou de la professionnelle RH que vous avez en face de vous. En revanche, si il ou elle ressent que tel comportement aura un impact sur le poste, vous risquez de le voir vous filez entre les doigts.

Mettre toutes les chances de votre côté avec un.e coach en recherche d’emploi

Et si l’entretien professionnel était le dernier de vos soucis ? Que vous pouviez partir confiant.e ? Car vous avez sélectionné un poste qui correspond à votre profil en étant accompagné.e dans la définition de vos besoins, de vos atouts et que vous avez su les mettre à profit dans votre recherche ?

Un coaching en recherche d’emploi avec un.e expert.e en recrutement facilitera la prise de conscience sur vos points forts et vos points à améliorer pour mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir le poste qui vous convient. De la définition de vos projets, en passant par la refonte de votre CV, la valorisation de votre valeur ajoutée, jusqu’au coaching pour l’entretien d’embauche. Un œil expert en recrutement vous aidera à mieux appréhender ce que votre futur.e recruteur.se attend de vous et vous ne passerez pas / plus à côté du poste dont vous rêvez !

Lorsque l’on prépare un entretien d’embauche, on fait notre maximum pour préparer et anticiper les réponses que l’on pourra nous poser le jour j. On se met la pression pour déterminer quel.le.s qualités, défauts nous représentent le mieux, pour trouver les informations sur l’entreprise, etc… Et pourtant, nous ne pensons pas au « principal » : Notre communication non verbale ! Alors que 93% du message que l’on fait passer est dévoilé par ce biais. Notre corps nous trahit, comment le contrôler ?

La communication non verbale comme moteur de l’entretien professionnel

En entretien d’embauche, l’impact des mots que l’on prononce ne vaut que pour seulement 7% dans le message que l’on transmet, selon le professeur en psychologie Mehrabian. Les 93% restant correspondent au non verbal : la voix, son intonation et la gestuelle. En d’autres termes, nos expressions en disent généralement plus que nos mots – pour les contredire, les accentuer, etc. – Cela vaut en recrutement, comme dans plein d’autres situations, secteurs, dans le domaine professionnel comme personnel, etc.

Aussi, un ou une professionnel.le du recrutement sait déceler ce que vous ne dites pas. Que ce soit des expressions positives, comme négatives. En entretien professionnel, l’objectif est tout de même de recruter une personne, une personnalité, de déceler ses compétences, d’identifier ses axes d’amélioration, etc. Le recruteur ou la recruteuse va donc majoritairement s’intéresser à ce que, justement, vous ne dites pas, mais ce que vous laissez paraître ou ce que vous dégagez. Certains gestes peuvent trahir vos mots lorsque vous vous trouvez dans une situation gênante ou stressante, ou au contraire parler à votre place lorsque vous êtes confiant.e, à l’aise, enthousiaste, etc. Ce sont des soft-skills essentiels pour un poste et donc dans un recrutement.

Comment contrôler sa gestuelle en entretien d’embauche ?

La traduction de vos gestes sera le résultat d’une analyse des codes, des expressions, des positions que le recruteur ou la recruteuse (re)connait et des associations avec les émotions qui existent ; positives comme négatives, objectives comme subjectives. Alors, faut-il également préparer sa gestuelle avant un entretien important ? Comment ?

Se projeter avant l’entretien pour ne pas perdre ses moyens

Dès l’annonce du rendez-vous professionnel, vous vous jetez sur les informations sur l’entreprise, les précisions sur le poste poste, les articles, sur les questions et réponses à donner / poser en entretien… mais vous passez généralement à côté de la gestion de votre stress. Le poste est important ? Alors ce dernier est tout aussi essentiel à gérer.

Le stress n’est pas un problème en soi, tout dépend de la manière dont il se manifeste chez vous. Les gestuelles maladroites en embauche y sont généralement liées malheureusement. En effet, les mains moites, le front qui brille sont des effets normaux… en revanche si votre jambe commence à s’agiter ou que votre voix commence à trembler, cela peut être traduit comme de l’impatience, ou de la peur ,ou une très mauvaise gestion du stress, ou bien encore un malaise face une question. Cela peut fortement impacter votre candidature sur certains postes.

Avant le rendez-vous, visualisez et mettez-vous en situation pour vous mettre en condition et tenter de comprendre vos réactions pour maîtriser davantage votre stress. Si vous n’êtes pas sincère, cela risque également de s’entendre dans votre intonation, votre voix. Une toux imprévus et sans explication est souvent le signe d’un malaise ou tout au moins susciter des interrogations chez votre interlocuteur.trice. Que ce soit pour la gestion du stress, la préparation de vos questions / réponses, travailler votre aisance, vous pouvez aussi faire appel à un.e coache en entretien d’embauche pour vous accompagner dans votre processus de recrutement.

Rester naturel.le et ouvert.e pour maîtriser votre communication non verbale en entretien

En entretien, comme mentionné plus haut, il s’agit de rencontrer une ou plusieurs personnes sélectionnée.s pour leur CV, leur(s) expérience(s), leurs compétences (soft ou hard skills), leur formation, etc. au vu de confirmer ou invalider le profil. Il est donc important de rester naturel.le. Vos soft skills, votre atypisme, votre matching parfait avec le poste feront de vous le ou la candidat.e idéal.e. Il est donc important de ne pas faire semblant d’être quelqu’un d’autre.

Pour autant, il est conseillé de maîtriser à minima sa gestuelle, menée par vos émotions. Ne croisez pas les bras, ce serait tout l’inverse d’une approche ouverte et courtoise, regardez votre interlocuteur ou interlocutrice dans les yeux pour établir une relation de confiance, détendez et posez vos mains pour qu’elles ne trahissent pas votre stress et souriez. Le visage est la partie la plus importante, bien qu’en ce moment, cela soit plus compliqué d’exprimer sa joie, son doute, etc à travers le masque et les gestes barrière, soyez inventif.ve.s !

Ne pas oublier : en recrutement, il n’y a pas de piège

Il est important de rappeler que ce n’est pas parce qu’un recruteur ou qu’une recruteuse saura lire dans vos gestes, expressions, etc. qu’il faut en avoir peur. Au contraire.

Dans un premier temps, il faut savoir que, pour le recruteur ou la recruteuse, lire dans votre regard, vos mouvements, vos expressions, etc. peut l’aider à comprendre ce que vous attendez d’elle ou de lui, pour valoriser votre entretien. Si vous doutez, il ou elle pourra vous rassurer en vous donnant les informations nécessaires. Vice versa, si vous être très enthousiaste sans pour autant être capable de le dire, il ou elle le ressentira et vous marquerez un point !

Aussi, lire les manifestations de communication non verbale ne fonctionnera pas que dans un sens en entretien. Vous-même, instinctivement, allez les traduire et donc, par conséquent, réagir et/ou agir en fonction. Vous sentez de l’incompréhension ou de la surprise sur le visage de votre interlocuteur ou interlocutrice ? Vous avez la possibilité d’éclaircir vos dires.

En recrutement, comme partout, dans le professionnel ou non, toute manifestation est source de communication ; verbale ou non. L’objectif en entretien d’embauche : obtenir le poste et prouver que l’on peut parfaitement assurer ses fonctions. De fait, il faut savoir mettre toutes les chances de son côté… et gérer ses réactions ou gestes à minima en fait partie. S’entrainer ou se faire accompagner est essentiel.

Dans un recrutement, lié à une création de poste ou un remplacement, dû ou non à un turnover trop élevé, il est très important de prendre en considération le recrutement interne. C’est la solution pour valoriser et fidéliser les employé.e.s tout en choisissant un profil qualifié et déjà intégré à l’entreprise. Néanmoins, pour qu’il soit pleinement efficace, il faut savoir ouvrir le champ des possibles. Comment ? Pourquoi ? Quels sont les risques sinon ?

Qu’est-ce que le recrutement interne ?

Le recrutement interne répond à un besoin en recrutement. Il a lieu dans le cadre d’un remplacement ou d’une création de poste. Il permet la valorisation des collaborateurs et collaboratrices et des compétences dont une entreprise dispose déjà en interne.

Le prendre en considération est très important car il comporte de nombreux avantages. En effet, recruter en interne vous permet de boucler un recrutement en engageant moins de risques humains comme financiers avec des profils certifiés et déjà intégrés à l’entreprise. Aussi, en mettant en valeur leurs compétences, leur investissement et le travail fourni, vous valorisez et fidélisez vos équipes internes… et donc impactez positivement votre marque employeur. Enfin, le recrutement interne permet de pallier aux pénuries de candidat.e.s dans un recrutement externe, en formant ses collaborateurs et collaboratrices en amont.

Quels risques à recruter en interne ?

Le recrutement interne, s’il n’est pas bien organisé et structuré, peut être source de conflits internes et de sentiment d’injustice.

En effet, embauche interne est synonyme de sélection d’un ou d’une collaborateur.rice déjà en poste au sein de l’entreprise pour intégrer un poste à échelon / responsabilité / rémunération supérieur.e. Aussi, c’est un choix parmi toute une équipe, parmi la force de travail interne qui peut parfois être mal compris. Le choix peut susciter une incompréhension, un sentiment d’injustice, voire une jalousie de la part des potentiel.le.s concurrent.e.s au poste. D’autre part, cela peut générer des conflits envers le/la recruteur.se, envers le/ la décisionnaire pour ce recrutement. « Pourquoi elle/lui et pas moi ? ».

En conséquence, vous pouvez gagner la confiance du ou de la collaborateur.rice recruté.e et le/la fidéliserez… mais vous risquez de perdre celle des autres candidat.e.s potentiel.le.s. N’oublions pas que les premiers et premières ambassadeurs et ambassadrices de votre entreprise sont vos ancien.ne.s, actuel.le.s et futur.e.s collaborateur.rice.s. Pourquoi donc ne pas aller chercher de l’aide externe pour votre recrutement interne ?

Arbitrage externe ou comment rendre son recrutement interne efficace

Vous avez envie de procéder à un recrutement interne en bénéficiant pleinement de ses nombreux avantages… tout en ne souffrant pas de ses risques conflictuels ? N’hésitez pas à faire appel à un prestataire externe à votre entreprise.

En effet, pour pallier à ce sentiment d’injustice, cette incompréhension qui peut apparaître lors d’une sélection de candidat.e.s internes, il faut l’arbitrer à l’aide d’un regard neutre et neuf sur l’entreprise avec une recruteuse externe. Éloignée de tout affect, de la vie en entreprise habituelle, elle ne pourra créer de doute concernant une exclusion volontaire au recrutement ou, au contraire, être accusée de favoritisme. Elle arrivera avec un processus de recrutement clairement établi, qui sera identique pour tous et toutes, et donc équitable.

Outre cette problématique, cela vous permettra d’avoir une vue d’ensemble, un avis plus global en croisant les regards et les avis des managers, du service des Ressources Humaines (s’il y en a un) et de la consultante externe. Cela va vous permettre de prendre une décision fondée sur des éléments plus complets, solides et factuels pour un recrutement interne réussi et efficace.

5 conseils pour recruter sans se tromper

Déconfinement et reprise du recrutement ? Vigilance et sécurité obligent ! Après cette période de ralentissement de l’activité inattendue, les entreprises souhaitent faire preuve de prudence dans leur reprise des processus d’embauche ! En jeu ? Du temps et de l’argent investis inutilement mais comment recruter sans se tromper ?

Démarrage du processus d’embauche : définissez correctement votre besoin

Vous êtes une entreprise et vous identifier le besoin d’un nouveau poste ? Vous avez le souhait et l’envie d’intégrer de nouvelles compétences ou une nouvelle expertise à l’un de vos services ? TPE, PME, il est temps pour vous de procéder à votre premier recrutement ? Prenez le temps d’en définir correctement les tenants et les aboutissants !

Recruter sans se tromper se n’est pas se précipiter. Ne vous lancez pas dans un recrutement pour recruter. Définissez clairement le poste, ses missions, son contrat, son implication, le niveau d’étude requis, l’expérience nécessaire, etc. Si vous le faites pas, vous risqueriez d’identifier un profil de candidat que ne sera pas optimal ou pire, incompatible. Ce sera à la fois une mauvaise expérience pour vous et pour la personne recruter. Prenez le temps de réflexion nécessaire.

Dans la définition des besoins et du profil sur le poste, soyez attentif.ve.s aux personnes susceptibles de vous guider en interne : l’équipe des ressources humaines notamment mais également en externe avec un ou une professionnel.le rh.

Pour recruter sans se tromper : prenez le temps d’étudier l’ensemble des possibilités

Une fois que le poste, ses spécificités sont établis, un profil idéal va maintenant se dessiner et, à l’inverse, vous identifierez parfaitement ce qui ne correspondra pas aux attentes. Néanmoins, il est important de ne pas se fermer les portes. Ouvrez le champs des possibles, ne foncez pas tête baisser.

Vous publiez une offre d’emploi pour un poste très technique ? Souhaitez créer de toutes pièces un service et vous souhaitez tenter quelque chose de nouveau ? Ou vous rencontrez des difficultés sur un domaine d’activité spécifique ? Pourquoi ne pas se tourner vers des profils atypiques convaincants ? Généralement riches de compétences avec un parcours surprenants et de nombreuses expériences, vous pourriez peut-être y trouver la perle rare ! Un poste atypique pour un profil qui l’est tout autant !  

D’autre part, êtes-vous certain.e que la personne que vous recherchez ne se trouve pas déjà dans vos équipes ? Il est peut-être temps de consulter les managers, de faire des bilans de compétence, etc. ? Recruter en interne c’est s’assurer d’un professionnalisme, d’une connaissance de l’entreprise déjà complète et d’une expertise interne indéniable qu’il faudra faire naître chez une ou un nouveau/nouvelle recru.e.

Entretiens d’embauche : Privilégiez la qualité à la quantité

Bien que le marché du travail soit aujourd’hui un marché complètement dirigé et influencé par les candidats, certains postes restent malgré tout très attractifs et donc fortement sollicités. Pour ce fait, vous risquez d’avoir de nombreuses candidatures et bien que cet engouement soit très valorisant et agréable, il faut savoir y faire un tri efficace.

En recrutement, il peut y avoir des centaines de candidat.e.s pour simplement une dizaine de candidatures pertinentes et il est donc important de toujours privilégier la qualité à la quantité ! Nos conseils : appuyez-vous fortement de vos critères restreints dans un premier temps, les possibilités se réduiront déjà pas mal. Ensuite faite une sélection plus importante avec, pourquoi pas, des entretiens téléphones. Premier biais de contact pour s’assurer des soft skills d’une personne. Après cela, vous risqueriez de tomber sur un nombre d’entretiens raisonnable mais surtout pertinents et efficaces ! Un gain de temps non-négligeable !

Ne pas se précipiter pour s’assurer d’un bon recrutement

Un profil idéal établit ? Différentes possibilités internes et externes envisagées ? Vous êtes maintenant en mesure de sélectionner des candidat.e.s. Il s’agit là aussi de prendre son temps : la sélection est une étape cruciale dans le processus de recrutement. L’étude des profils doit être minutieuse et sécurisante.

Programmer des entretiens est une chose, les rendre pertinents et efficaces en est une autre. Assurez-vous de poser les bonnes questions, sans piéger le ou la candidat.e laissez-le/la simplement vous démontrez ses connaissances, ses compétences et son expertise du métier. Etudiez ensuite les différents scénarii et, si vous en ressentez le besoin, mettez en place un deuxième processus de sélection, ou plus. L’important est de prendre son temps pour faire le bon choix. Vous rencontrez une difficulté à départager 2 profils, faites appel à un ou une experte rh, un autre regard sur ces derniers vous aidera à y voir plus clair.

Surtout, si vous avez un doute, ne lancez rien. Le recrutement est un travail de fourmi : long et minutieux, donc chronophage et fatiguant. En revanche, un recrutement maladroit ou par dépit pourra avoir des conséquences financières très importantes pour votre entreprise. « En recrutement, quand il y a un doute, il n’y a pas de doute ! »

Recruter sans se tromper avec un.e professionnel.le RH

Bien qu’un ou une professionnel.le du recrutement puisse complètement intervenir « à la carte », à chaque étape (ou presque) du recrutement pour un soutien rassurant, vous pouvez également faire le choix de vous assurer d’un regard et de compétences sur toute la durée. De cette manière, aucune possibilité de se tromper.

Vous souhaiter agir de manière pertinente et efficace dès l’étude même d’un nouveau besoin ? Vous aimeriez gagner du temps et vous faire accompagner depuis la rédaction de l’offre d’emploi jusqu’à la sélection finale ? Le ou la professionnel.le de recrutement saura parfaitement vous guider, tout en vous laissant la main sur le processus et en apportant un regard frais et extérieur sur vos décisions !

Bref un recrutement simple, sans accros et qui sorte de l’ordinaire pour plus de diversité de profils dans votre entreprise !

Pourquoi avoir recours à la formation professionnelle continue ? Entre découvertes professionnelles, aide à la réalisation d’objectifs, valorisation de ses collaborateurs.rices, elle contient de nombreux avantages. Mais quels sont ses objectifs ? Qu’est-ce concrètement ?

La formation professionnelle en continue : qu’est-ce que c’est ?

La formation professionnelle continue, ou formation continuée, est un processus qui permet à un.e ou des individu.e.s d’obtenir des savoirs, des compétences (soft ou hard skills). Il s’adresse généralement à des professionnels, ayant pour objectifs d’obtenir ou de développer certaines compétences essentielles ou complémentaires à leur activité.

Elle peut être effectuée aussi bien en groupe, face à un.e ou des formateur.rice.s, en duo, en entretien personnel ou encore seul.e, grâce à des outils de formation personnalisée et sur-mesure (comme l’adaptative learning).

Elle est généralement utile dans 4 situations :

  • Nouvel.le arrivé.e ou première expérience professionnelle dans un secteur d’activité. Ici son objectif est d’acquérir ou appréhender de nouvelles compétences et outils indispensables à son poste ;
  • Mise à niveau en cours de carrière pour s’adapter aux évolutions du marché, aux nouvelles technologies, aux pratiques futures de l’entreprise ;
  • Changement de carrière et reconversion professionnelle nécessitant d’autres aptitudes ;
  • Objectif et/ou initiative personnel.le ou besoin d’ajouter une corde à son arc pour se démarquer et/ou pouvoir appréhender des compétences complémentaires à son expertise.

De cette manière elle est autant utiles pour les salariés et que les dirigeants d’une entreprise, les jeunes adultes et les demandeurs d’emploi.

Quels sont les avantages de la formation continue ?

Elargir son recrutement avec des profils atypiques

Vous recherchez quelqu’un au poste de chef.fe d’équipe ou manager. Vous vous êtes lancé dans un processus de recrutement ? Mais vous n’avez pas trouver LA personne, celle qui coche toutes les cases ? Pourtant, le profil et la personnalité d’un.e candidat.e étaient plus qu’intéressant.e.s et il/elle a su se démarquer. Et bien pourquoi ne pas lui proposer une formation pour le poste ?

Lors d’un recrutement, il est parfois difficile de trouver un profil idéal et, dans certains secteurs d’activité ou sur certains postes, les compétences recherchées peuvent être très spécifiques et les profils souvent rares, ou déjà en poste.

D’une telle décision vous bénéficiez, à la fois d’un profil « atypique » et original qui saura apporter le plus à votre recrutement et d’un.e nouveau.elle collaborateur.rice formé.e aux couleurs et aux valeurs de votre entreprise. Vous valorisez également ce nouveau membre, en lui prouvant que son expérience et son savoir-être/faire vous intéresse sincèrement.

Faire des économies et valoriser ses équipes avec un recrutement en interne

Ce n’est plus un secret, un recrutement est un investissement à la fois en temps et financier. De la définition du besoin, à la recherche des meilleurs profils, aux entretiens pour sélectionner votre futur.e collaborateur.rice. La pratique peut être très chronophage, onéreuse et comporter un risque.

Pourquoi, dans ce cas, ne pas valoriser un.e collaborateur.rice au sein de l’entreprise, en interne ? Vous connaissez ses compétences, il maîtrise son sujet et vos valeurs. Formez-le/la au poste que vous souhaitez combler !

Mettre en place un plan de formation interne pour combler un poste peut vous permettre de :

  • Faire des économies de temps et d’argent. Plus besoin de chercher ailleurs, votre perle rare est ici ;
  • Fidéliser vos collaborateurs.rices. Vous valoriser le travail et les compétences de vos équipes et vous le leur montrer ;
  • Sécuriser votre recrutement, d’autant plus si il est supervisé et mené par un.e professionnel.le du recrutement et sélectionnant parmi des personnes ayant déjà fait leurs preuves.

Valoriser un poste pour permettre son efficacité et son rayonnement

Outre la formation pour recruter ou faire évoluer un collaborateur, il est également plus que recommandé de favoriser et de permettre des formations régulières / quand cela semble nécessaire / à l’initiative de vos équipiers en question.

En effet, les emplois, les nouveaux outils et nouvelles technologies, les pratiques et les savoir-faire/être ne cessent d’évoluer, de naître, d’éclore ou d’être mis à jour… et ils/elles ne nous attendent pas ! Vos équipes ne sont peut-être pas ou plus à l’aise avec tout cela et c’est là qu’intervient la formation.

Cette dernière, d’initiative personnelle ou générale, peut les accompagner et les aider à ne pas perdre en efficacité et en compétence en maîtrisant les nouveautés. De cette manière, ils/elles pourront continuer leurs tâches en ayant confiance et aisance dans leur travail.

La formation professionnelle continue : idéale pour valoriser sa marque employeur

Nous ne le répèterons jamais assez : ne négligez pas votre marque employeur. Aujourd’hui, les relations professionnelles constituent une vraie relation « donnant-donnant » ; vous souhaitez les meilleurs profils, ils souhaitent vivre une bonne expérience enrichissante au sein d’une structure valorisante.

Les plans et possibilités de formation et d’évolution font partis des critères que les profils star prennent en compte ! Ainsi, pouvoir mettre en avant vos différentes possibilités comme la formation post-recrutement, en vue d’un changement de poste en interne comme citées plus haut feront sûrement la différence. Pour vous, un.e collaborateur.rice n’est pas engagé.e pour du court terme, vous vous voyez évoluer avec eux. Ils et elles seront votre vitrine la plus valorisante pour attirer et accueillir de nouveaux membres compétents et idéaux.

Et, enfin, n’oubliez jamais que vos salarié.e.s sont vos meilleur.e.s ambassadeurs et ambassadrices !!

comment réadapter son équipes après une longue absence ?

Enjeu majeur pour l’employeur.e comme pour le ou la salarié.e, réadapter son équipe après une longue absence doit être étudiée et réfléchie. 

Qu’importe la raison ; congé maladie ou parental, accident de travail, ou crise sanitaire exceptionnelle, etc. Il ne faut pas prendre le retour au travail à la légère sur un plan managérial. Que faut-il prévoir / envisager ? Quelles sont les spécificités de cette réintégration ? Y a-t-il des éléments propres à celle liée au corona virus ?  

Les raisons et les conséquences d’une longue absence au travail

Le congé maternel, parental, sabbatique ou médical, un accident de travail ou encore un chômage partiel ou un éloignement du lieu de travail habituel en raison d’un confinement sanitaire sont des sources d’absence longue durée. En effet, nous parlons ici de plusieurs semaines, voire de plusieurs mois. Le retour à la vie professionnelle « normale » peut s’avérer compliqué après une telle période. De cette manière, les premiers temps de reprise peuvent être considérés comme des temps de vulnérabilité.

En effet, il n’est pas toujours aisé de « reprendre sa vie d’avant ». Des habitudes et / ou méthodes de travail nouvelles, de nouvelles sources de stress ont pu se créer, etc. Celles-ci peuvent avoir un impact sur ses responsabilités quotidiennes et sa réadaptation.

Les risques sont généralement les suivants ;

  • « déprofessionnalisation » : Dans cette situation, l’efficacité y est réduite voire absente. Cela peut effectivement avoir un impact sur la qualité du travail. Aussi, le respect des horaires peut sembler compliqué. Il peut y avoir quelques difficultés à reprendre des attitudes « habituelles » dans certaines situations propres à son poste.
  • Mal-être au travail et turn-over : Si l’on a des difficultés à ré-intégrer une équipe et/ou à se réapproprier son poste. Dans ce cas la situation peut vite prendre de l’ampleur : stress, isolement, dégradation du climat social, absentéisme voire démission et dépression.

Dans ces contextes, l’ensemble des partis-pris a à y perdre. L’employé.e peut facilement perdre confiance en lui/elle et en ses compétences. Dans le même temps, l’employeur peut potentiellement perdre un élément moteur de son équipe et/ou endommager sa marque employeur. Réadapter son équipe après une longue absence n’est pas à prendre à la légère.

Réadapter son équipe après une longue absence : entre préparations et obligations

Obligations juridiques pour l’employeur

Les absences longue durée, à grande échelle, ne sont pas rares et donc sont fort heureusement légiférées. Ainsi, il existe des règles que l’employeur.e se doit de respecter pour permettre le retour sur le lieu de travail dans les meilleures conditions.

Dans un premier temps, dans le cas d’une absence d’un.e collaborateur.rice pour motif de santé ou de parentalité, il ou elle doit retrouver le poste (et la rémunération qui y est rattachée) qu’il ou elle occupait avant son absence. Il existe bien évidemment des exceptions tel.le.s que :

  • Une réorganisation de l’entreprise qui ne maintenait pas son poste ;
  • La ré-évalution / promotion de ses compétences sur un poste supérieur ;
  • Les conditions économiques qui ne permettent pas le maintient de l’activité de l’entreprise ni la rémunération des salariés comme le voit apparaître la crise actuelle.

D’autre part, après une absence supérieure à 30 jours, votre entreprise doit vous convoquer. Une visite médicale est en effet nécessaire pour vous réintégrer dans les meilleures conditions.

Préparation à la reprise du poste pour l’ensemble de l’équipe

Moins encadré mais tout aussi important : chaque responsable d’entreprise et l’ensemble de ses équipes se doit de prendre le temps de réintégrer son ou sa collaborateur.rice tout en s’assurant du bien-être professionnel de chacun.

Direction, communication, ressources humaines, management, ou professionnel.le RH externe à l’entreprise etc.. sont tous.tes des parties prenantes qui peuvent ou se doivent de permettre un retour au travail sécurisé, agréable, opérationnel et efficace. Au programme : préparation et/ou libération de votre bureau qui a pu être occupé par un ou une remplaçant.e, vous présenter aux nouveaux.elles arrivant.e.s si il y en a / formations pour de possibles nouvelles tâches ou outils nécessaires à votre reprise…

De son côté, pour « l’absent.e », il est également important de rester connecté.e à son entreprise pendant ce lapse de temps. Donner de ses nouvelles et montrer qu’il/elle est là peut l’aider à se projeter sur son retour et montrer l’intérêt qu’il/elle porte à ses responsabilités.

Les conseils pour réadapter son équipe après une longue absence

Vous l’avez compris, prendre au sérieux et correctement préparer le retour de ses collaborateurs et impliquer l’ensemble des partis-prenantes peuvent être réellement déterminant pour que tout fonctionne à merveille. Aussi, quelques conseils sont à suivre pour que cela se passe comme prévu :

Personnaliser le parcours de réintégration

Pour qu’une réintégration soit efficace, il est important de prendre, comme point de départ, une stratégie globale d’intégration. L’objectif étant d’y intégrer la considération de chaque collaborateur.trice individuellement et personnellement. Point essentiel pour que la situation s’adapte parfaitement à la personne.

Vous pourrez, de cette manière, comprendre les besoins de la personne. Quelles sont ses attentes et ses motivations ? Informations utiles pour pouvoir mettre en place un programme adapté et efficace. Ce collaborateur a-t-il besoin d’être davantage accompagné et rassuré ? Cette personne nécessite-elle une formation sur une plus courte ou plus longue durée que celle-ci ?

Des enjeux et motivations en cohérence avec des objectifs personnels ne pourront rendre les efforts que plus qualitatifs et efficaces.

Préparer l’ensemble des équipes au retour du ou de la collaborateur.rice

Tout comme lors de son recrutement, il faut que collaborateur.trice prenne ou reprenne contact avec l’ensemble de ses collègues. Aussi, un entretien avec le manager et les équipes au retour du/de la salarié.e est essentiel. Cette dernière ne fera que renforcer son engagement personnel et sa motivation par l’implication et le soutien de ces collègues dans cette nouvelle étape.

Réadapter une équipes après une longue absence : laisser le temps au ou à la nouveau.elle revenu.e

Après plusieurs semaines ou quelques mois d’absence et ou d’inactivité professionnelle, le ou la salarié.e doit reprendre ses marques. Ainsi, la découverte de ce qui s’est passé pendant son absence, la récupération des méthodes de travail, la réadaptation aux rythmes des membres de l’équipe, la rencontre avec d’eventuel.les. nouveau.elles collègues sont nécessaires et demandent du temps. La reprise en main du poste se fera progressivement.

Aussi, dans le cas d’un changement, radical ou non, de fonctionnement pendant son absence, cette personne doit reprendre depuis le début. Cette personne aura besoin de prendre ses repères pour utiliser et assimiler les nouveautés efficacement.  

Spécificités d’une reprise post corona virus

Dans le cas de l’absence prolongée qu’a créé le corona virus et son confinement sanitaire, il existe bien sûr des spécificités. Il ne s’agit pas simplement d’une personne mais de réadapter son équipe après une longue absence, tout un service ou de toute une entreprise et cela prend une toute autre forme.

En effet, le but et l’objectif premier de ce cas présent est la sécurité du personnel. Les DRH ont dû s’approprier et mettre en place une technique de management à distance face au télétravail. Pour autant, ils vont devoir rapidement anticiper le retour sur le lieu de travail. Celui-ci prendra du temps avant de redevenir « normal », et trouver de nouveaux stratagèmes pour que tout se déroule au mieux.

Préventions aux gestes barrières, équipements nécessaire, distanciations sociales, mise en sécurité de son personnel, accompagnement des nouvelles recrues si il y en a, rotation du personnel, attentions toutes particulières au personnel ne pouvant reprendre dès le départ ou aux collaborateur.trice.s dit.e.s à risques, stratégies de télétravail, etc… sont de nombreux points de réflexion auxquelles viennent se rajouter les « habituelles » pour les managers. La communication, la transparence et la protection seront, plus que jamais, les mots d’ordre pour rassurer les équipes et pouvoir reprendre une certaine activité.

La particularité de ce que beaucoup d’entreprises vivent aujourd’hui, va également probablement amener des changements sur du plus long terme : plus de télétravail / moins de déplacement / plus de travail, de réunions à distance /… auxquels les managers, RH, directions doivent dès à présent également commencer à réfléchir.