Comment lutter contre le ghosting des candidat.e.s ?

Le Ghosting en recrutement ! Plus une nouveauté mais tendance de plus en plus forte : des candidat.e.s qui ne donnent plus de nouvelles ou disparaissent, pendant le processus de recrutement et même une fois recruté.e.s. Entre position de force, incompatibilité des processus, incompréhension des nouvelles attentes et juste retour des choses, les raisons sont nombreuses. Comment lutter contre ce phénomène ?

Ghosting : pourquoi les candidat.e.s ne répondent plus ?

Le ghosting désigne le fait d’ignorer, de ne pas répondre et de « faire le ou la mort.e », sans donner d’explication, face à une situation. En recrutement, c’est donc l’action de disparaître à un moment inattendu, sans donner d’explication à l’autre partie, au cours du processus de recrutement. Aujourd’hui, on constate que les candidat.e.s deviennent des adeptes de la pratique. Pourquoi ?

Ghosting candidat.e.s : une petite revanche sur les entreprises ?

Longtemps, même sans le nommer voire en trouvant cela normal, nous l’associions quasi uniquement aux entreprises ou aux recruteurs et recruteuses. Ces derniers et dernières étaient et sont, pour beaucoup malheureusement, reconnu.e.s pour leurs absences de réponses ou de retours injustifié.e.s suite à une candidature, un entretien ou un refus de poste.

Aujourd’hui, les candidat.e.s aussi se sont fortement approprié.e.s la technique et la tendance s’est inversée. Aujourd’hui, il n’est pas rare qu’un candidat ou qu’une candidate fasse le choix de ne plus répondre après avoir candidater ou d’ignorer une entreprise qui l’a démarche. Et cela tout au long du processus de recrutement… voire même après embauche. Certain.e.s font même le choix de ne pas se présenter le jour de la prise de poste.

Revanche ? Juste retour des choses ? Pas uniquement. Le marché de l’emploi rencontre aujourd’hui de forts déséquilibres. Là où l’on ressent une forte pénurie de candidat.e.s, ces derniers et dernières savent qu’ils et elles ont le choix, le pouvoir… et peut-être qu’il est temps qu’ils et elles fassent entendre leurs attentes et leurs besoins.

Un marché de l’emploi qui a besoin de se réinventer pour atteindre ses cibles

Autres grandes problématiques qui peuvent expliquer ce phénomène de ghosting : les processus de recrutement décourageants et les propositions des entreprises complètement en décalage avec les attentes actuelles des personnes en recherche d’emploi : une entreprise qui communique, qui s’adapte mais surtout qui valorise ses collaborateurs et collaboratrices, dès le traitement de nouvelles candidatures.

Les attentes principales des candidats et candidates, en 2022

Et aujourd’hui, pour la plupart des processus de recrutements ces trois critères principaux ne sont pas respectés, entrainant le découragement des candidat.e.s et leur subite disparition. Aujourd’hui il est clair qu’il faut revoir, pour beaucoup, les parcours candidat.e.s et leur montrer qu’il ne s’agit pas uniquement pour eux de séduire les entreprises, les entreprises doivent faire de même avec eux et elles.

Processus de recrutement : comment répondre aux attentes des candidat.e.s ?

La meilleure manière de diminuer les risques de ghosting des candidat.e.s et les fidéliser ? Répondre à leurs attentes en matière de recrutement et les accompagner tout au long du processus de recrutement. Voici les solutions qu’il est possible de mettre en place.

Faciliter le parcours candidat et candidate pour favoriser l’inclusion

Adieu les parcours de postulation trop longs, nécessitant des documents aujourd’hui obsolètes et aux trop nombreux interlocuteur.rice.s ou obstacles. L’envoi et la gestion des candidatures doit se faire simplement et de manière pertinente.

Prenons l’exemple de la lettre de motivation, qui disparait peu à peu. Est-il nécéssaire de demander la rédaction d’une lettre de motivation qui ne sera pas lue ? Sur un poste à très faible responsabilité ? Nous ne pensons pas, on la retire. Vous faciliterez et motiverez ainsi l’envoi de candidatures pour trois raisons :

  • L’effort sera moins important et prendra beaucoup moins de temps ;
  • Vous modernisez votre image et donnez davantage envie de vous rejoindre ;
  • Vous favorisez l’inclusion, pour des personnes ayant moins de facilité rédactionnelles que d’autres.

Il est également possible d’agir sur le choix de la plateforme de postulation, sur le remplacement des documents de postulation et sur la réduction des étapes du processus par exemple, pour un parcours candidat.e plus léger.

Communiquer mieux et assurer un suivi rapide des candidatures pour éviter le ghosting

Après un mois sans réponse à sa candidature et sans nouvelle de l’avancement du processus, peut-on en vouloir à un candidat ou une candidate de faire le choix de disparaître ? L’impliquer, être réactif.ve ou le / la tenir informé.e sur le processus est le meilleur moyen de garder un lien avec lui ou elle, le ou la rassurer et lui donner envie de s’engager.

Nous pouvons, ici, prendre l’exemple des entretiens téléphoniques, de qualifications. Ne pas perdre de temps, ni faire perdre du temps à votre interlocuteur et interlocutrice c’est potentiellement lui donner une réponse immédiate, par téléphone, si il ou elle sera reçu.e en entretien. Vous fixer la date, l’heure et le lieu directement. Ainsi :

  • Vous rassurez la personne et la valorisez en économisant son temps et son énergie ;
  • Transparent.e, vous favorisez les échanges spontanés, directs et fluidifiez la communication ;
  • Vous respectez votre interlocuteur.rice en lui donnant une réponse. Ce qui n’est pas si commun.

Vous pouvez également agir sur la systématisation des réponses aux candidatures, positives comme négatives, rapides, sur l’élaboration d’un parcours de suivi pour chaque étape du processus, jusqu’à la fin de la période d’essai ou d’intégration, etc.