Qu’est-ce que le recrutement digital ?

Cela n’est plus un secret pour personne, le digital est partout… et notamment dans le recrutement. En effet, de plus en plus de recruteurs s’en servent pour trouver la perle rare. Pourquoi ? Qu’est-ce réellement ?

Le recrutement digital, c’est quoi ?

Concrètement, le recrutement digital, ou e-recrutement, c’est l’ensemble du processus de recrutement traditionnel, qui se fait de manière moderne, via des outils numériques, et se digitalise. De cette manière, depuis la collecte des cv ou profils, jusqu’au moment où le candidat intègre effectivement l’entreprise, tout (ou presque) se fait par écrans interposés, sur internet.

La révolution rh conduite par les candidats

Il s’agit aujourd’hui d’une pratique plus qu’exploiter par les entreprises et les recruteurs. En effet, sur ce marché qui évolue sans cesse, c’est aujourd’hui le candidat qui est aux commandes. Celui-ci a changé de comportement et se trouve davantage sur la toile. Il s’agit donc d’aller le chercher sur son terrain de jeu : le digital et les médias sociaux. Des études ont même montré que la fiabilité ou la crédibilité d’un employeur peut reposer sur son profil internet, ou du moins celui sur linkedIn.

En effet, aujourd’hui les futurs collaborateurs recherchent, à leur tour, un profil, une image et une cohésion avec leurs valeurs et idéaux. Ainsi, les motivations pour postuler à tel poste vont davantage se baser sur l’image de l’entreprise et/ou du recruteur que sur la rémunération. Avec ce type de recrutement, il faut donc garder à l’esprit que la sélection se fait autant par le candidat que par l’entreprise. Les informations que chacun rend visibles vont être évaluées. 

La digitalisation : l’avantage (du) numérique

Large spectre de profils

On le sait, l’intérêt principal d’internet est la rapidité avec laquelle est touché le plus grand nombre. Aujourd’hui, bien que la problématique d’un recruteur ne soit pas de se faire « liker » un milliard de fois sur les réseaux sociaux, c’est pour lui l’occasion de toucher une quantité de personnes non-négligeable. Ainsi, le spectre des candidats potentiels est beaucoup plus large et les chances de réussite sont plus importantes.

Accès facilité pour les candidats

D’autre part, du côté des candidats, il s’agit d’un accès à l’emploi facile. On postule d’un clic, depuis son pc, sa tablette, son téléphone, de partout. Nous pouvons ainsi considérer qu’il s’agit également d’une réduction des inégalités et discriminations à l’embauche pour quelqu’un ne pouvant se déplacer à sa guise. De plus, cela entraine des économies en temps, en argent et permet une réduction de l’impact écologique (moins d’impression de cv et lettres de motivations, moins de déplacements en voiture…).

Rapprochement humain des parties

Le digital semble orienter l’embauche vers quelque chose de plus humain. En effet, grâce à la rapidité et à la facilité des échanges, il semblerait qu’ils soient décuplés dans certains cas. Aujourd’hui, il n’est pas rare de recevoir un accusé de réception de candidature et il est plus facile et simple de transmettre une réponse aux candidats qu’elle soit positive ou négative. Le suivi crée du lien. Cela prouve aux candidats une certaine considération de la part du recruteur et cela valorise la marque employeur de ce dernier.

Pour autant, une réponse toute faite, de type emailing, sans âme, sans réponse personnalisée et argumentée humanise en rien le processus de recrutement et ne jouera pas en la faveur de l’employeur.

Enrichissement du métier RH

Enfin, pour les professionnels des RH, il s’agit d’une révolution dans leur métier et d’une évolution, bien qu’on ne puisse pas systématiquement parler d’un avantage.

En effet, le bureau, le bloc-notes et le crayon qui accompagnaient, il y a quelques années, le savoir-faire et les connaissances du marché lors d’un entretien sont maintenant remplacés par de nouveaux outils. Ordinateurs, réseaux sociaux, plateformes d’entrevues vidéo ou de visioconférence, programmes et algorithmes sont les nouveaux instruments de cette révolution. De nouvelles manières de travailler doivent être envisagées et nous pouvons même aujourd’hui associer ce métier à la créativité.

En effet, pour exemple, aujourd’hui il est possible de participer à des jeux type vidéo pour être embauché. Certaines grandes entreprises font le choix de créer leur plateforme de jeu de simulation, pour tester les candidats (les joueurs ici) sur des situations qu’ils pourraient rencontrer sur le terrain.

Les menaces du e-recrutement

Le contrôle préalable des outils 

Aujourd’hui, les outils de sélection des profils sont bien entendus créés pour se rapprocher d’un profil idéal ou d’un « profil type ». De cette manière, le risque est de faire un tri trop prématurément. Très rapidement les profils plus atypiques, plus rares vont être écartés et le taux de chance de tomber sur un collaborateur cloné sur le reste de vos équipes est bien supérieur. Ainsi, il y a un risque élevé de manquer de réelles opportunités d’évolution.

Un robot aux commandes

Le savoir-être, l’expérience personnelle sont difficilement pris en compte dans l’analyse faite par « un robot ». Les algorithmes ne peuvent pas, comme le font les hommes et les femmes aujourd’hui, rebondir, élargir, tenir de facteurs extérieurs, dans leurs analyses et évaluations. Les résultats sont pris en compte tels qu’ils sont traduits de façon parfois un peu « mathématique ». Or, il est important de prendre du recul sur un profil, une personnalité, une situation, un projet… !  

Un recrutement ne peut être considéré comme sécurisé ou bon s’il n’y aucune présence humaine qualitative dans le processus de décision. Il faut une expertise pointue sur la traduction des résultats obtenus, sur l’analyse des candidatures, sur la capacité à transposer les candidats dans l’environnement professionnel, dans l’évolution de l’entreprise et dans la capacité à répondre aux envies et projets des candidats dans les années à venir. Sans cela, vous risquez de vous confrontez à davantage de problèmes que vous ne pensiez rencontrer avec cette méthode.

Jusqu’où peut aller le recrutement digital ?

Nous vous parlions précédemment de mise en place de jeux vidéo ou de jeux de simulation dans le processus de recrutement. Si certains cherchent juste à évaluer des compétences de manière plus ludique, d’autres sont peut-être proches d’une limite à ne pas franchir. En effet, certains gros recruteurs font le choix de mettre à l’épreuve leurs futurs collaborateurs sur des sessions de laser game. Ce qui peut sembler tout à fait agréable et divertissant lorsque l’on souhaite rapprocher les équipes. Cependant, il s’agit ici de tester le niveau de stress des candidats grâce à un bracelet para médical. Le but étant que le moins stressé durant cette partie soit l’élu…

Découvrez d'autres articles

Recherche d’emploi ou reconversion : Qu’est-ce qu’une candidature efficace ?

Quid de la reconversion professionnelle pendant le confinement ?

Pourquoi aider ses équipes à réaliser leurs objectifs professionnels ?

A quoi sert le test de personnalité dans un recrutement ?

Qu’en est-il du recrutement pendant le Corona Virus ?

Comment contrôler sa communication non verbale en entretien d’embauche ?

Gestes barrière et recrutement : Le masque en entretien, on en parle ?