Comment contrôler sa communication non verbale en entretien d’embauche ?

Lorsque l’on prépare un entretien d’embauche, on fait notre maximum pour préparer et anticiper les réponses que l’on pourra nous poser le jour j. On se met la pression pour déterminer quel.le.s qualités, défauts nous représentent le mieux, pour trouver les informations sur l’entreprise, etc… Et pourtant, nous ne pensons pas au « principal » : Notre communication non verbale ! Alors que 93% du message que l’on fait passer est dévoilé par ce biais. Notre corps nous trahit, comment le contrôler ?

La communication non verbale comme moteur de l’entretien professionnel

En entretien d’embauche, l’impact des mots que l’on prononce ne vaut que pour seulement 7% dans le message que l’on transmet, selon le professeur en psychologie Mehrabian. Les 93% restant correspondent au non verbal : la voix, son intonation et la gestuelle. En d’autres termes, nos expressions en disent généralement plus que nos mots – pour les contredire, les accentuer, etc. – Cela vaut en recrutement, comme dans plein d’autres situations, secteurs, dans le domaine professionnel comme personnel, etc.

Aussi, un ou une professionnel.le du recrutement sait déceler ce que vous ne dites pas. Que ce soit des expressions positives, comme négatives. En entretien professionnel, l’objectif est tout de même de recruter une personne, une personnalité, de déceler ses compétences, d’identifier ses axes d’amélioration, etc. Le recruteur ou la recruteuse va donc majoritairement s’intéresser à ce que, justement, vous ne dites pas, mais ce que vous laissez paraître ou ce que vous dégagez. Certains gestes peuvent trahir vos mots lorsque vous vous trouvez dans une situation gênante ou stressante, ou au contraire parler à votre place lorsque vous êtes confiant.e, à l’aise, enthousiaste, etc. Ce sont des soft-skills essentiels pour un poste et donc dans un recrutement.

Comment contrôler sa gestuelle en entretien d’embauche ?

La traduction de vos gestes sera le résultat d’une analyse des codes, des expressions, des positions que le recruteur ou la recruteuse (re)connait et des associations avec les émotions qui existent ; positif comme négatif, objectif ou subjectif[CE1] . Alors, faut-il également préparer sa gestuelle avant un entretien important ? Comment ?

  1. Se projeter avant l’entretien pour ne pas perdre ses moyens

Dès l’annonce du rendez-vous professionnel, vous vous jetez sur les informations sur l’entreprise, les précisions sur le poste poste, les articles, sur les questions et réponses à donner / poser en entretien… mais vous passez généralement à côté de la gestion de votre stress. Le poste est important ? Alors ce dernier est tout aussi essentiel à gérer.

Le stress n’est pas un problème en soi, tout dépend de la manière dont il se manifeste chez vous. Les gestuelles maladroites en embauche y sont généralement liées malheureusement. En effet, les mains moites, le front qui brille sont des effets normaux… en revanche si votre jambe commence à s’agiter ou que votre voix commence à trembler, cela peut être traduit comme de l’impatience, ou de la peur ,ou une très mauvaise gestion du stress, ou bien encore un malaise face une question. Cela peut fortement impacter votre candidature sur certains postes.

Avant le rendez-vous, visualisez et mettez-vous en situation pour vous mettre en condition et tenter de comprendre vos réactions pour maîtriser davantage votre stress. Si vous n’êtes pas sincère, cela risque également de s’entendre dans votre intonation, votre voix. Une toux imprévus et sans explication est souvent le signe d’un malaise ou tout au moins susciter des interrogations chez votre interlocuteur.trice. Que ce soit pour la gestion du stress, la préparation de vos questions / réponses, travailler votre aisance, vous pouvez aussi faire appel à un.e coache en entretien d’embauche pour vous accompagner dans votre processus de recrutement.

  • Rester naturel.le et ouvert.e pour maîtriser votre gestuelle en entretien

En entretien, comme mentionné plus haut, il s’agit de rencontrer une ou plusieurs personnes sélectionnée.s pour leur CV, leur(s) expérience(s), leurs compétences (soft ou hard skills), leur formation, etc. au vu de confirmer ou invalider le profil. Il est donc important de rester naturel.le. Vos soft skills, votre atypisme, votre matching parfait avec le poste feront de vous le ou la candidat.e idéal.e. Il est donc important de ne pas faire semblant d’être quelqu’un d’autre.

Pour autant, il est conseillé de maîtriser à minima sa gestuelle, menée par vos émotions. Ne croisez pas les bras, ce serait tout l’inverse d’une approche ouverte et courtoise, regardez votre interlocuteur ou interlocutrice dans les yeux pour établir une relation de confiance, détendez et posez vos mains pour qu’elles ne trahissent pas votre stress et souriez. Le visage est la partie la plus importante, bien qu’en ce moment, cela soit plus compliqué d’exprimer sa joie, son doute, etc à travers le masque et les gestes barrière, soyez inventif.ve.s !

  • Ne pas oublier : en recrutement, il n’y a pas de piège

Il est important de rappeler que ce n’est pas parce qu’un recruteur ou qu’une recruteuse saura lire dans vos gestes, expressions, etc. qu’il faut en avoir peur. Au contraire.

Dans un premier temps, il faut savoir que, pour le recruteur ou la recruteuse, lire dans votre regard, vos mouvements, vos expressions, etc. peut l’aider à comprendre ce que vous attendez d’elle ou de lui, pour valoriser votre entretien. Si vous doutez, il ou elle pourra vous rassurer en vous donnant les informations nécessaires. Vice versa, si vous être très enthousiaste sans pour autant être capable de le dire, il ou elle le ressentira et vous marquerez un point !

Aussi, lire les manifestations de communication non verbale ne fonctionnera pas que dans un sens en entretien. Vous-même, instinctivement, allez les traduire et donc, par conséquent, réagir et/ou agir en fonction. Vous sentez de l’incompréhension ou de la surprise sur le visage de votre interlocuteur ou interlocutrice ? Vous avez la possibilité d’éclaircir vos dires.

En recrutement, comme partout, dans le professionnel ou non, toute manifestation est source de communication ; verbale ou non. L’objectif en entretien d’embauche : obtenir le poste et prouver que l’on peut parfaitement assurer ses fonctions. De fait, il faut savoir mettre toutes les chances de son côté… et gérer ses réactions ou gestes à minima en fait partie. S’entrainer ou se faire accompagner est essentiel.

Découvrez d'autres articles

Recherche d’emploi ou reconversion : Qu’est-ce qu’une candidature efficace ?

Quid de la reconversion professionnelle pendant le confinement ?

Pourquoi aider ses équipes à réaliser leurs objectifs professionnels ?

A quoi sert le test de personnalité dans un recrutement ?

Qu’en est-il du recrutement pendant le Corona Virus ?

Comment contrôler sa communication non verbale en entretien d’embauche ?

Gestes barrière et recrutement : Le masque en entretien, on en parle ?